Episode # 1 : De la mer d'Iroise au golfe du Bengale

Carnet de voyage d'Olivier Bordais / Aéroport de Guipavas - 14 /10/ 2012 - 14:41

Vol AF 7365 pour Paris... C'est le début de mon périple. Je viens de quitter ma petite famille et même s'ils ont l'habitude de me voir partir, forcement il y a un petit pincement au cœur. Mon voyage autour de l'Inde durera 12 jours, des milliers de kilomètre en avion, en voiture mais aussi en train. Tout est minuté, pas de visites touristiques, un voyage intense dans un pays dur mais magnifique. C'est la deuxième fois que je me rends en Inde. Pour le précédent en 2006, j'ai mis une semaine à m'en remettre. C'est un pays qui prend aux tripes. On n'en revient pas intact !

 

En fait, je me suis débrouillé pour revenir pour l'ouverture de la Foire aux vins le 23. D'ailleurs, félicitations à mes deux copains du GT vins Jean Yves et Sébastien pour leur remarquable travail de sélection, le catalogue est magnifique. Sur le parking du magasin à Landerneau, le chapiteau de 500m2 qui abritera la Foire aux vins est enfin monté, Olivier et son équipe vont désormais pouvoir travailler d'arrache-pied pour que tout soit nickel le jour J.

 

L'objectif est de "sourcer", sélectionner des fermes d'élevage de crevettes garantissant à nos magasins une sécurité, une qualité, une traçabilité irréprochable et bien entendu à un prix Leclerc. Pour cela, destination Chennai (Madras), Cochin, Bangalore, Mumbai (Bombay), New Delhi et Surat.

A Paris, je vais retrouver mes 2 compères de vadrouille. Jean Pierre Trassard, adhérent en Socamaine qui tourne autour du monde depuis plus de trente ans avec son ULM. Un homme passionnant et un grand professionnel. C'est un vrai plaisir de voyager avec lui. (Je vous raconterai quelques-unes de ses aventures plus tard). En fait cette année, il me transmet le flambeau, c'est sûrement notre dernier voyage ensemble. Pascal Bouvier est quant à lui salarié de la Siplec (société d’importation Leclerc). C'est un expert en crevettes, mais pas que... ! Lui aussi est un baroudeur. Il a de l'humour à revendre. C’est un mec bien ! Bref, une équipe 4X4. A notre arrivée, nous retrouverons VInai, spécialiste des crevettes de notre bureau à Chennai. L'équipe sera alors complète et d'attaque pour de nouvelles aventures !

 

A Roissy, l'A380 nous attend, un REVE (j'aurais souhaité devenir pilote, pas de bol, je suis devenu épicier). Cette machine est magnifique et je me demande encore comment elle arrive à s'arracher du sol. Petit bémol, c'est Emirates qui nous transportera jusqu'à Chennai via Dubaï. En effet, le prix du billet était deux fois plus cher par Air France.

 

Je suis assez inquiet pour notre très chère compagnie française.

Prochain stop Dubai dans 7 heures


Carnet de voyage d'Olivier Bordais / Dubaï - 15 /10 /2012 - 00h45

Itinéraire calculé de 14 965 km
Itinéraire calculé de 14 965 km

Arrivée incroyable à Dubaï ! Cette ville état est illuminée comme un sapin de noël. Ici pas de problème d'énergie chère ! L'aéroport est ouvert toute la nuit avec des avions du monde entier qui arrivent en déversant leurs passagers dans des duty-free géants gavés de tous nos produits français : LVMH, DIOR. "Cocorico", je bombe le torse. Cependant, quand nos aéroports européens font dodo, ici ils font du business!

 

Je cherche la crise. Ici je ne la trouve pas ! Tout est luxe. Il y a une Porsche à gagner dans un duty free... au centre Leclerc de Landerneau c'est plutôt Logan. Un autre monde !

 

Dubaï est un micro état mais, avec un max de ressources naturelles, notamment du pétrole. C'est aujourd'hui une plaque tournante logistique (beaucoup de nos containers passent par Dubaï). Autre diversification : le tourisme, des hôtels somptueux, des galeries marchandes à foison. C'est très BLING BLING!

 

Encore 2 heures d 'attente puis départ à 02h45 pour Chennai.


LA SUITE AU PROCHAIN EPISODE...

Suivez le fil des épisodes des Tributations d'un Breton en Inde ICI.


Écrire commentaire

Commentaires : 0