Nos métiers

Au Leclerc Concarneau, on voit triple quand on parle d’optique !

Ce n’est pas un, ni deux, mais trois opticiens qui viennent d’ouvrir boutique à Concarneau. Alors pour ceux qui pensent encore que chez Leclerc, on ne respecte pas les métiers, ils vont pouvoir aller s’acheter de nouvelles lunettes. Keven, Manon et Perrine, les trois jeunes opticiens diplômés qui ont été recrutés, reçoivent les nouveaux clients avec enthousiasme et fortes compétences, dans le magasin installé dans la galerie du Leclerc concarnois. Petite présentation de la "dream team" pour y voir plus clair !

 

Le magasin Optique E.Leclerc a ouvert ses portes le 19 février, mais Manon, Perrine et Keven ont déjà dû répondre à plusieurs reprises aux mêmes questions : "On ne vous a jamais vu avant dans l’hyper… vous étiez dans quel rayon ? Vous avez un diplôme ?". C’est une interrogation de compétence que connaissent déjà les pharmaciens diplômés des parapharmacies ou les libraires des espaces culturels Leclerc, mais aussi parfois les bouchers, les pâtissiers ou les boulangers des hypermarchés. Un constat qui révèle combien il est indispensable pour tous ces professionnels de rappeler qu’il est dans l’ADN de l’enseigne, de s’entourer des compétences spécifiques dans chaque domaine, que la reconnaissance des métiers et des savoir-faire est aussi la meilleure garantie de proposer une offre commerciale performante aux consommateurs, même à un "prix Leclerc".

 

C’est bien dans cet esprit là que Nathalie Bordais, l’adhérente du Leclerc de Concarneau, a recruté trois opticiens diplômés pour son nouveau magasin d’Optique, dont deux jeunes femmes, fraichement sorties de l’Ecole d’opticien-lunetier de Fougères.

 

Keven Habasque, tout juste 30 ans

Diplômé de l’Ecole Fizeau à Fougères, il est responsable du magasin mais aussi le doyen de l’équipe. Il comptabilise déjà dix années d’expérience, dont 7 ans comme directeur d’un magasin d’optique à Brest et porte un regard plein d’acuité sur le métier.
"Avant d’intégrer ce poste à Concarneau, je rentrais tout juste de Montréal où j’ai exercé mon métier d’opticien pendant 8 mois. Là-bas, les magasins d’optique ont des offres et des gammes beaucoup moins développées qu’en France, mais ils ont la particularité d’avoir intégré dans les équipes des magasins, des optométristes, un équivalent de nos ophtalmologistes. Le client peut donc tout faire en un même lieu, de l’examen de sa vue à la réalisation de ses lunettes. Il est difficile d’imaginer cela en France. Les pratiques sont plus cloisonnées, même si dans notre formation, l’approche médicale de l’examen de la vue est intégrée".

Keven aime rappeler que l’obtention du BTS d’opticien-lunetier requiert des connaissances dans des champs de compétences très variés : connaissance de l’œil, examen de la vue, mathématiques, physique, atelier et savoir-faire liée au façonnage des optiques, mais aussi gestion de magasin ou notariat. Finalement, le jeune opticien reconnait que la vente et la communication sont deux approches qui mériteraient d’être développées dans sa formation. Une limite qu’il a vite compensé par l’expérience magasin et la relation clients. Heureux d’avoir retrouvé sa Bretagne, Keven découvre la vie concarnoise et envisage déjà de développer la gamme du rayon "solaires". Si elle compte déjà de nombreuses références, il souhaite l’élargir pour offrir le meilleur des choix possibles, en verres polarisants notamment, pour tous les amoureux de la voile… une pratique plutôt répandue du côté de la ville bleue et de l’école des Glénans.

 

Perrine Caoudal, 22 ans

Cette opticienne diplômée de Fougères a complété sa formation par une spécialisation dans l’examen de la vue et l’adaptation aux lentilles. Une formation qu’elle a suivie en alternance, puisqu’elle a déjà pu exercer à l’Optique E.Leclerc de Quimperlé puis à Hennebont en remplacement d’un congé maternité dans une autre enseigne. "A Concarneau, c’est mon premier CDI et c’est une belle expérience que de commencer tous ensemble, en même temps, l’aventure d’un nouveau magasin. C’est très motivant pour une équipe". La jeune femme tient à préciser entre deux renseignements téléphoniques sur l’ouverture du magasin et ses offres, qu’il est primordial de porter son badge pour rassurer les clients et leur montrer qu’ici aussi ce sont des professionnels compétents qui les renseignent.

"C’est important pour moi de valoriser notre métier et le sérieux du concept Leclerc en optique. On connaît bien nos produits et nous ne travaillons qu’avec des verriers français (en dehors de quelques verres progressifs particuliers qui sont fabriqués en Allemagne). En fait, Zeiss, la principale usine verrière est même en Bretagne, à côté de l’école d’optique de Fougères, et que nous visitons pendant notre formation".

 

Manon Le Rat, 20 ans

Elle a obtenu son BTS en juillet 2013 avant d’effectuer un premier emploi d’été de 2 mois dans un magasin d’optique à Langueux, lorsqu’elle décroche quelques mois plus tard ce premier emploi d’opticienne en CDI à l’Optique Leclerc de Concarneau. La jeune femme brune ne cache pas son enthousiasme pour accueillir et conseiller les clients qu’elle souhaite voir venir en nombre très rapidement. "Je suis confiante, car en ces temps de crise et de budget limité, l’enseigne Leclerc permet de garantir aux consommateurs une qualité à moindre prix. Ce n’est pas simplement au niveau des montures que l’économie peut-être particulièrement notoire, car les gammes sont vastes, mais c’est surtout au niveau du prix des verres".

Porteuse de lunettes elle-même, Manon est fière de son métier et de son enseigne. "J’ai aussi envie que les gens reconnaissent le professionnalisme du concept optique Leclerc. Quand on a le diplôme d’opticien, nos compétences sont les mêmes quel que soit le magasin où l’on exerce. C’est une formation qui coûte chère et j’ai à cœur que ce savoir-faire soit connu de notre clientèle".

 

 

Un vœu qui devrait se réaliser rapidement, à en croire le dynamisme et le sérieux avec lesquels cette jeune équipe de professionnels envisagent leurs mission. Et si certains expliquent aimer la diversité du métier, qui touche autant le domaine de la santé, de la fabrication (atelier, façonnage…), de la mode ou de la relation client, d’autres avouent aussi bien volontiers que l’ouverture de ce magasin est avant tout un challenge qu’ils vont vivre sur deux niveaux, individuel et collectif !


Découvrez également le site de l'optique E.Leclerc



Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Le Baill (samedi, 01 mars 2014 09:25)

    Bonjour,

    J'aimerais savoir ce qu'il en est des remboursements par les mutuelles, par rapport aux opticiens partenaires.
    Merci

  • #2

    Keven (samedi, 08 mars 2014 13:13)

    Bonjour,
    nous sommes déjà affiliés avec la majorité des mutuelles, il reste toutefois quelques mututelles où notre demande de conventionnement est en cours de traitement ou en attente car nous venons d'ouvrir.

    Je vous invite à venir au magasin pour plus de renseignements, nous vous accueillerons avec grand plaisir pour effectuer un devis si vous le souhaitez, car chaque mutuelle a des contrats spécifiques.

    Nous garantissons les prix les plus bas et des facilités de paiement sont possible.

    Salutation
    Keven
    Optique E.Leclerc Concarneau