MARQUE REGIONALE

LES ÉLEVEURS DE BRETAGNE

Né, élevé, abattu en Bretagne : une démarche solidaire pour un achat militant

"Né, élevé, abattu en Bretagne", une formule gagnante pour un consommateur soucieux d’acheter une viande bretonne dotée d’une origine et d’une traçabilité sans faille. C’est sous ce slogan vérité que la marque Les Éleveurs de Bretagne et sa variante Les Éleveurs de l'Ouest, s’illustrent en noir et blanc sur les étiquettes et les barquettes noires de vos rayons boucherie-volaille. Produits certifiés, filières courtes et régionales, éleveurs bretons acteurs d’une marque dédiée… tous les ingrédients sont réunis pour que l’achat devienne un acte militant en faveur de l’économie d’une région et de la vitalité du monde agricole. Il était une fois une marque...

 

Le partenariat régional entre distributeurs et producteurs est déjà une vieille histoire dans les pratiques du mouvement Leclerc en Bretagne. Jean-Michel Bordais, adhérent à Concarneau et Président de la coopérative régionale Scarmor pendant 20 ans, fut l’un des premiers à initier la création d’une marque pour garantir l’origine d’un produit sous deux formes.

 

En 2004, l’appellation Les Éleveurs de Bretagne est lancée dans une première version avec le Lait de Bretagne qui s’installe dans les rayons des supermarchés pour valoriser davantage les revenus des producteurs de lait. Mais quelques années auparavant déjà, pour faire face à la crise du porc, en 2000, la marque Le Cochon de Bretagne fait son apparition en libre-service dans l’enseigne, permettant ainsi aux producteurs bretons de mettre en avant le respect de bonnes pratiques avec un produit certifié. Les éleveurs de Cochon de Bretagne sont alors précurseurs en bannissant les farines animales de l’alimentation de leur production, avant même que la loi ne l’impose à tous.

 

La marque, plus qu’un label, assure une permanence de la qualité. Son identité est plus lisible, porteuse d’informations rassurantes et claires et peut très vite s’imposer comme un vecteur d’innovation. Autant de garanties pour inspirer confiance au consommateur.

 

Face à la crise que vivent certaines filières, il devenait impératif de proposer aux consommateurs une perception nouvelle et valorisante. C’est ainsi que des responsables des filières de la viande ; à chaque maillon de la chaîne, éleveur, abatteur, distributeur ; et sur tout le territoire, ont décidé de se réunir sous une marque collective pour instaurer un cahier des charges simple basé sur trois critères qui se résument dans la formule : "Né, élevé, abattu en Bretagne".

 

LIRE AUSSI : 

Eleveurs de Bretagne, un très bon bilan ! par Michel-Edouard Leclerc 

 



LA MARQUE, PLUS QU’UN LABEL, ASSURE UNE PERMANENCE DE LA QUALITÉ

Son identité est plus lisible, porteuse d’informations rassurantes et claires et peut très vite s’imposer comme un vecteur d’innovation. Autant de garanties pour inspirer confi ance au consommateur.

 

UN SEUL MOT D’ORDRE : FÉDÉRER LES FILIÈRES

Éleveurs de Bretagne, c’est désormais une filière de production organisée autour de trois impératifs catégoriques pour les produits qui en résultent. Ils doivent tous être issus d’animaux nés, élevés et abattus en Bretagne. Certaines filières ont déjà intégré ces prérogatives dans le cahier des charges de leurs gammes.

 

ÉLEVEURS DE BRETAGNE devient l’étendard d’une filière régionale, transparente

qui peut garantir un dynamisme économique notoire pour la production de viande bretonne, si le consommateur adhère en masse à cette démarche devenue marque collective.


L'édito de Rémy Jestin, président de la Scarmor

Communiqué de presse du 23/04/2014

 

"La grande distribution n’est pas un grand tout sans valeurs ni nuances. Les adhérents du mouvement Leclerc sont tout aussi fiers d’être des commerçants indépendants que des acteurs fédérés au sein d’une coopérative régionale bien ancrée dans son territoire. Il est primordial pour chacun d’entre nous de s’engager aux côtés de tous ceux qui œuvrent pour le développement économique de notre région et pour l’avenir de la Bretagne. Lire la suite
(Photo) de gauche à droite : Les adhérents Leclerc Bertrand Chretien, Bruno Roudaut et Rémy Jestin.

> REVUE DE PRESSE <


Eleveurs de Bretagne en vidéo

#3 - LA GENESE DE LA MARQUE (racontée par Jean-Michel Bordais)

"Cochon de Bretagne est né lors d’une réunion à la préfecture pendant l’une des crises cycliques du porc, un peu plus critique que d’ordinaire. Le préfet de Bretagne avait réuni autour de la table, tous les acteurs de la filière : la grande distribution, les producteurs et les abatteurs afin de chercher ensemble une idée pour sortir de cette nouvelle crise. J’ai alors rappelé qu’Alexis Gourvennec qui était un paysan mythique, avait dit un jour que les producteurs de porc bretons étaient les meilleurs du monde. Alors j’ai proposé que l’on associe leur technicité à l’image forte de la Bretagne, sachant que déjà nous étions instruits par le succès de Produit en Bretagne... Ecoutez la suite

 


#2 - LA FILIÈRE PORC

Ce fut le cas pour la filière porc avec Le Cochon de Bretagne et son logo vert et or déjà connu du consommateur. Ce groupement de près de 600 éleveurs en Bretagne s’impose une charte de qualité d’élevage et d’abattage très stricte. Cette marque répondait déjà à tous les critères et pouvait intégrer tout naturellement la démarche globale Eleveurs de Bretagne. "Tout est allé très vite", raconte Bruno Roudaut, l’un des ambassadeurs de la marque, "nous avons lancé les premières démarches en janvier 2011 avec la volonté que les éleveurs bretons de chaque filière soient impliqués dès la genèse du projet. A chaque rencontre, quel que soit le maillon de la chaîne, l’adhésion au projet, à sa démarche et à son ADN, suscitait l’enthousiasme".


#1 - LA FILIÈRE BOEUF (2013)

Ce n’est pas Bertrand Eon, Responsable de la filière bœuf à Kermené qui dira le contraire, surtout après le succès d’une première opération autour de la Blonde d’Aquitaine estampillée Les Éleveurs de Bretagne. "Tous les chefs bouchers des Leclerc bretons ont passé des commandes. Nous n’avions jamais connu un tel consensus autour d’une gamme". Pour la filière bovine, la démarche concerne plus de 300 éleveurs en Bretagne de Blondes d’Aquitaine, une race de haute gamme qui peut prétendre à des volumes de ventes élevées car la Bretagne est souvent excédentaire dans cette production. Pour cela, il fallait parvenir à fédérer ses différents acteurs car les éleveurs de Blondes d’Aquitaine ont souvent de petites exploitations familiales réparties sur toute la région.

 

Là encore, une marque déjà existante, Tradipré, a permis la mise en place rapide d’une collaboration avec les éleveurs pour intégrer le bœuf dans la démarche Eleveurs de Bretagne. La présidente du Label Rouge Blonde d’Aquitaine en Bretagne, Mme Leffondré, elle-même productrice à Ploeuc sur Lié, a permis une mobilisation forte des éleveurs pour ce projet et entend bien ainsi convaincre le consommateur de la haute qualité de cette race.

 


Une opération sans précédent de sensibilation pour la production bretonne !

JANVIER 2013

Les Éleveurs bretons étaient dans vos rayons pour une vaste opération de sensibilisation sur la production régionale. Venus du Finistère, des Côtes d'Armor et du Morbihan, ils présentaient leurs produits samedi 12 janvier dans vos magasins E-LECLERC bretons :

 

L'objectif ? Vous parler de leur métier, de leur savoir-faire et de leurs bonnes pratiques pour vous proposer des produits de qualité, de la viande certifiée et permettre aux consommateurs de favoriser l'économie et l'emploi bretons.

 

Les Éleveurs de porcs Le Cochon de Bretagne : présents dans les E. Leclerc de Concarneau, Plérin, Crozon, Douarnenez, Guingamp, Hennebont, Paimpol, Pléneuf Val-André, Lannion, Morlaix, Lamballe, Ploufragan, Gouesnou, Quéven et Lanester.

 

Les Éleveurs de dinde certifiée :  présents dans les magains E. Leclerc de : Loudéac, Landerneau, Chateaulin, Quimperlé, Morlaix, Ploudalmézeau, Lamballe, Pont l'Abbé, Le Relecq-Kerhuon, St Pol, Pontivy, Landivisiau, Guilers, Larmor Plage, Audierne, Saint Brandan, Riantec, Lannilis, Plouguernevel, Ploufragan, Fouesnant, Gourin, Le Folgoët, Porte de Gouesnou, Plougastel, Carhaix, Quimper et Lannion.

 

Gageons qu’avec une telle ligne de conduite, le consommateur devrait être séduit et mettre en priorité un achat qui favorise l’économie et l’emploi dans sa région.

 


Les engagements de La coopérative laitière Lorco pour le lait "Les Éleveurs de Bretagne"

Le lait  "Éleveurs de Bretagne" est collecté par notre coopérative exclusivement en

Bretagne et transformé dans notre usine de Pont-Scorff dans le Morbihan. Les livraisons des briques et des bouteilles se font exclusivement dans les magasins E. Leclerc de Bretagne. Ce lait collecté, conditionné et vendu en Bretagne permet d’optimiser toute la chaîne logistique et réduire au maximum l’impact environnemental lié au transport.

 

Dans un marché du lait de consommation en baisse depuis plusieurs années, les ventes du lait "Les Éleveurs de Bretagne" progressent régulièrement depuis le lancement en 2013. Elles représentent aujourd’hui une part significative de l’activité de la laiterie de Pont Scorff et participent à la préservation des emplois.

Cette démarche vertueuse est fondée également sur la volonté de deux coopératives (Scarmor E.Leclerc et Lorco) de développer l’économie de notre région, en valorisant le savoir-faire de nos producteurs de lait et de notre laiterie. Des engagements ont été pris entre éleveurs, transformateurs et distributeurs pour appliquer un juste prix à l’achat. L’objectif est de revaloriser certains produits laitiers dont le lait de consommation.

 

Le lait "Les Éleveurs de Bretagne" et Lorco, coopérative soucieuse de valoriser le lait de ses adhérents au mieux de ses possibilités, témoignent de ces engagements en a chant clairement avec cette marque, leur soutien à la filière.

 

Denis Gogo, Directeur général Lorco

Coopérative agricole à Pont-Scorff (56)

 

 

NOTRE DOSSIER 

La marque LES ÉLEVEURS DE BRETAGNE, une démarche solidaire

 

Lire la suite 9 commentaires