Jean-Yves Le Drian à l'AG de Produit en Bretagne : "La protestation de la Bretagne était tout à fait compréhensible"

Le discours du Ministre de la Défense a fait mouche sur l'aréopage d'entrepreneurs bretons.

"Revenir en Bretagne, ça me réchauffe. La Bretagne me manque même si elle est toujours présente. Car lorsque je vais réveillonner en Afghanistan comme l’année dernière, je suis accueilli par une chorale qui s’appelle Afgha Breizh et qui me chante le Bro Goz en arrivant. Mais ce qui me manque le plus c’est votre détermination et à la fois votre simplicité".

 

C'est ainsi que Jean-Yves Le Drian présent à l'ouverture de l'Assemblée Générale de l'association Produit en Bretagne a commencé son intervention avant de revenir sur les sujets forts qui préoccupaient notamment les 326 entreprises adhérentes de l'association bretonne, dont les représentants étaient venus en nombre aux Ecoles Saint-Cyr Coëtquidan qui accueillaient ce 7 février 2014, ce grand rendez-vous du monde économique breton désormais incontournable.

 

Une assemblée qui aura permis d'affirmer la volonté de Produit en Bretagne par les voix de son Président, Jakez Bernard et de son directeur Malo Bouessel, de s'inscrire sur de nouveaux axes stratégiques pour la Glaz économie : "Nous allons désormais participer au débat public breton car il est important de mobiliser tous les acteurs du territoire au service d'un engagement économique sociétal breton, créateur d'emploi".

 

"On a vécu une période difficile. J’ai compris un certain nombre de choses. Il y avait des protestations lourdes". Ecotaxe, Bonnets rouges, régionalisation, sans dire les mots qui fâchent, le Ministre de la Défense n'a pas botté en touche et a envoyé un certain nombre de messages forts aux Bretons.

 


"On a vécu une période difficile. J’ai compris un certain nombre de choses. "

"Il y avait des protestations lourdes. La protestation était tout à fait compréhensible. Les formes de la protestation, le Ministre de la Défense ne peut pas y souscrire. Mais la protestation en elle-même était tout à fait compréhensible et ceux qui ne la comprenaient pas ou qui n’étaient pas en mesure de l’écouter, c’est ceux qui n’ont pas intégré le combat pour la périphéricité, le combat historique de la Bretagne. Et quand on n’a pas une vigilance extrême sur cette question, les Bretons se révoltent. Je pense qu’au niveau de l’état, cette prise de conscience a eu lieu et je m’en réjouis.

 

Et puis il y a d’autres sujets majeurs qui se posent à nous mais qui à mon avis, nous sommes en mesure de reprendre. Nous avons toujours su prendre en mains notre destin. Nous avons toujours su mener une démarche réaliste et audacieuse, une démarche obstinée. Et je suis convaincu que ce que nous avons su faire il y des années nous serons capables de le refaire face au défi qui s’ouvre devant nous.

 

Je pense que nous sommes devant, ce que l’on dirait en terme civil une fenêtre d’opportunités ou en termes militaire, une fenêtre de tir. La question de la régionalisation a été mise par le Président de la République au cœur même de la réforme de la décentralisation. Et pour nous Bretons, ça veut dire une chance à saisir ! (…) Je n’ai jamais changé ou varié sur ce point, même si je suis dans un Ministère assez centralisateur… Jamais les choses n’ont été aussi favorables pour faire avancer la décentralisation. (…) Je suis convaincu que loin d’être une menace quelconque pour la République, la décentralisation/régionalisation est une chance pour la République ; que ce qui peut miner la République, c’est l’éloignement des lieux de décisions, c’est la concentration d’une Capitale, c’est l’impression que les réalités des territoires ne sont plus pris en compte et que quand on invente un nouveau pacté démocratique à partir de la régionalisation, c’est en fait une avancée pour la République !

 

J’étais à Metz en Moselle et j’ai pris conscience qu’il y avait là des dispositions particulières, qu’il y a en Corse des dispositions particulières, qu’il y a dans les Dom-Tom, des dispositions particulières. Donc une différenciation sur les caractéristiques des territoires, c’est aussi une garantie pour l’égalité des chances. Et loin d’être par ailleurs un poids pour la performance de notre économie, la décentralisation peut être demain le lieu d’une créativité nouvelle. (…)"

 

"Je vous suggère de l’audace, de la ténacité et surtout de la prise de parole sur le sujet."

En tout cas il importe de développer dans nos régions de véritables écosystèmes alliant démocratie sociale, l’ancrage des capitaux, la valorisation de la recherche. Régionaliser la France, c’est reconnaître les régions comme de véritables collectivités, donner le creuset des ambitions, ne pas obligatoirement commencer par le découpage mais d’abord dire quelles sont les compétences, les affirmer et ensuite en définir le périmètre.

 

Je suis pour ma part très favorable l’expérimentation en matière de simplification administrative. Chacun étant candidat s’il le souhaite et la Bretagne pourrait si elle le veut, être pilote. Et je suis aussi favorable à ce qu’il y ait une plus grande marge règlementaire régionale par rapport au national.

 

Je pense que nous sommes à un moment majeur, que le pacte de responsabilité initié par le Président de la République s’accompagne aussi de ce pacte de réorganisation territoriale. Dans les deux cas, il faut beaucoup d’audace, peut-être encore plus dans le second cas tellement il y a de pesanteurs, d’accumulations culturelles qui empêchent de bouger. Je vous suggère de l’audace, de la ténacité et surtout de la prise de parole sur le sujet. Car quand la porte est ouverte, il faut y aller. Je pense que la Bretagne a sa partition à jouer".


Inédit : Une publicité en breton pour la télévision

Jean-Yves Le Drian aura également pris le temps de remettre une récompense à Frédérick BOURGET, directeur général de la Laiterie Le Gall pour la réalisation de la première publicité en breton pour la télévision.

 

Les lauréats des Trophées Produit en Bretagne en 2014 récompensés pour les meilleures nouveautés ont été attribué par un jury de 170 consommateurs, restaurateurs et chefs de rayons bretons.

 

Kerisac de glace Ets Guillet - Cidres Kerisac

Tartinalble Saumon et Boursin Ail & Fines herbes par Guyader

Gaufre saumon aux poireaux Kristen par Marine Harvest Kristen

Emprésuré chocolat intense Malo par la Laiterie de Siant-Malo

Fromage blanc aux myrtilles biologiques Bio nat'par Eurial

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0