"Tellement plus près et pourtant si cher !" par JY. Saliou

Billet d'humeur de Jean-Yves Saliou, chef d'entreprise breton

"Tout commence en Finistère !" Tel est l’argument choc du Conseil Général du Finistère pour promouvoir notre territoire, pour attirer et les investisseurs et les touristes dans notre département presqu’îlien. Vous ne trouverez pas un Finistérien pour en douter, fier qu’il est d’arborer l’autocollant édité à cet effet. A Défaut, ce sera la Bigoudène "A l’aise Breizh" mondialement reconnue !

 

Pourtant, si l’on se pose, un instant, pour regarder notre PENN AR BED par l’autre bout de la lorgnette, disons à partir du Conquet en direction de l’Est, on pourrait dire alors : "En Finistère, là où tout se termine". En effet, d’un point de vue transport et logistique, ça se corse ! Circulez, y a rien à voir. Payez, payez ce privilège de vivre en Finistère !

Tout à coup, c’est comme si vivre en bord de mer, en milieu agraire, devait se payer cher ! Fi de nos contributions économiques : l’agriculture, l’agroalimentaire, la Défense Nationale, les télécommunications et combien d’autres secteurs d’activité où nous sommes leaders !

 

Le TGV, faut pas rêver, il est passé par là et ne repassera plus. L'écotaxe et ses portiques nous mettent en panique et les avions, ceux de cette compagnie aérienne aux tarifs stratosphériques qui nous font penser, chaque fois que nous les prenons, que nous partons au bout du monde !

Que non, il ne s’agit que de PARIS, pour le travail, pour défendre notre tissu économique mal desservi !

 

Acteurs économiques, défenseurs de notre région, de nos entreprises et de leur savoir-faire, pourquoi devrions nous tout payer au prix fort ?

Tant en kilomètres, qu’en temps de trajet et en coût pour chacun de nos déplacements routiers, ferrés ou aériens, ne peut-on être considéré dans cette extra-territorialité et, à ce titre, bénéficier de tarifs AIR FRANCE adaptés ?

 

Oui nous savons, désormais, que le TGV ne concurrencera pas l’aérien et que nous n’aurons, donc, pas la navette Air France toutes les ½ heures, qu’ainsi, sauf décision politique et stratégique, nous continuerons à payer 500€ un aller/retour Brest/Paris aux heures où les chefs d’entreprises se déplacent : nous sommes captifs !

 

Mesdames, Messieurs d’AIR FRANCE,...

Imaginez, calculette en main, le bénéfice que vous retireriez d’une politique de prix basée sur une économie de masse et non plus de marge qui permettrait, à tout un chacun, de voyager à toutes heures !?

 

Nous, chefs d’entreprises n’hésiterions plus à multiplier nos déplacements et ceux de nos collaborateurs, nos clients et/ou fournisseurs en feraient de même, et, cerise sur le gâteau, le transport aérien pourrait se démocratiser encore et encore en devenant accessible aux voyages privés, d’agrément parce que notre région, en plus d’être dynamique est aussi, touristique du 1er Janvier au 31 décembre !

 

Pourquoi devrions nous payer notre vol Aller/Retour BREST/PARIS-ORLY un lundi 2/09/2013 : 456.64€ soit 243€ plus cher qu’un MARSEILLE/PARIS-ORLY, aux mêmes heures ? 114% plus cher pour 328 kms de moins !?

Qu’avons-nous de si différents des provençaux pour mériter pareil châtiment ?

Nos infrastructures aéroportuaires, à Brest tout particulièrement, sont aux standards internationaux, donc ce ne serait pas cela la raison ?

Vos avions sont pleins, et on s’y tient bien, donc ce ne serait pas cela, non plus, la raison ? Ne serait-ce alors parce qu’il y pleut un tout petit peu plus ?

J’ai beau chercher, je ne vois rien à l’horizon et pourtant je regarde dans la bonne direction !

Quelle est donc la raison ?

Je ne vois donc que l’absence de concurrence !

Cette saine concurrence qui obligerait à réduire les tarifs tout en augmentant les services pour le bonheur des usagers.

A défaut de volonté commerciale, il appartiendra aux pouvoirs publics, à notre Conseil Général de s’assurer que tout "commence en Finistère" en ouvrant des créneaux horaires aériens à d’autres prestataires pour qu’enfin nous voyagions sereins !

 

Avant d’en arriver là, un zeste de politique commerciale suffirait pour le bonheur de planer ensemble ! Dans l’espérance d’être lu et entendu !?

 

Jean-Yves SALIOU

Chef d'entreprise breton

Usager fréquent BREST/PARIS-ORLY

 

 

Dites "Maiiis" à l'écotaxe et réjoignez LesMoutonsBZH sur twitter et sur Facebook


LIRE AUSSI

NOTRE DOSSIER : Ecotaxe, BGV, Air France : Les raisons de la colère

C'est l'un des points chauds de la rentrée en Bretagne ! Le réveil des portiques va officiellement marquer la mise en vigueur de l'écotaxe le 1er octobre. Résultat les acteurs économiques bretons voient rouge et la colère monte contre la fiscalité verte. Mais pas que... En question : l'aménagement du territoire et ses transports, pour assurer l'avenir du développement économique breton. Les réactions se font vives et la fronde s'organise. En savoir plus


Écrire commentaire

Commentaires : 0