Paimpol se ligue contre le Cancer, et vous ?

Rendez-vous samedi 23 mars dans les Côtes d'Armor

L’espoir s'écrit en orange ce week-end. Et c'est à Paimpol qu'un long défilé organisé par la Ligue contre le cancer doit dessiner sa couleur. Paimpol est la première ville de France à avoir répondu à l’appel pour accueillir le rassemblement départemental de la Ligue contre le cancer, dans le cadre de la semaine nationale de lutte contre cette maladie. Dotée d’un riche tissu associatif, culturel, sportif et de nombreux partenaires comme le magasin E. Leclerc de Paimpol, la ville toute entière se lance dans une marche de solidarité, pour rendre visible une lutte qui appelle toutes les consciences à allumer des feux orange, de prévention et de sensibilisation.

 

Première cause de mortalité dans notre pays, pas une famille n’est épargnée par sa faux ! Le cancer touche directement ou indirectement des millions de personnes en France, qui doivent dès lors affronter non seulement les conséquences physiques mais aussi sociales, économiques ou professionnelles de la maladie. A l’aune de son centenaire, la Ligue contre le cancer a plus que jamais besoin de mobiliser. Mobiliser les bénévoles, l’opinion publique et bien-sûr tous les acteurs sanitaires, socio-économiques, associatifs et politiques en faveur de la sensibilisation et de la prévention.

 

Car les résultats du dernier rapport de l’Observatoire Sociétal des cancers initié par la Ligue sont clairs : paupérisation et précarisation de la maladie, besoins croissants d’aides financières, matérielles et psychologiques des malades mais également des proches. "Il faut bien comprendre que la lutte contre le cancer ne se limite pas aux dons pour la recherche fondamentale et appliquée, même si c’est un aspect incontournable et nécessaire", explique Nicole Laurent, vice-présidente départementale de la Ligue. "La prévention et l’aide aux malades sont les fers de lance de l’action des bénévoles tout au long de l’année".

 

Prévention contre les dangers du soleil (la Bretagne est la première région de France en nombre de mélanomes) ; pour le dépistage du cancer du colon ; pour une bonne hygiène de vie (tabagisme, alcoolisme, sommeil, alimentation) sont autant de thèmes abordés lors de ses nombreuses interventions tout au long de l’année dans les collèges et lycées des Côtes d’Armor, sous forme de jeux de rôles, de quizz ou autres approches ludiques et participatives. Et puis tous les mercredis, cette bénévole aguerrie se rend à l’hôpital aux côtés des malades, pour apporter écoute et solutions, quand c’est possible, à l’inéluctable précarité qu’entraîne la maladie. Comme une double peine, les longs arrêts de travailentraînent une diminution des ressources, alors même qu’aux dépenses de la vie courante viennent s’ajouter les coûts de certains soins mal ou non remboursés. "On ne peut pas se substituer aux pouvoirs publics, mais on essaye de répondre à notre niveau, aux détresses les plus profondes et les plus urgentes", explique-t-elle encore.

 

Ce bénévolat à plein temps, cette lutte acharnée contre les "effets secondaires" du cancer, sont devenus pour Nicole une "vocation" malgré elle. Car cette Picarde, ancienne responsable commerciale d’un service d’exportation, est arrivée en Bretagne alors même qu’on lui découvrait un cancer et un peu avant que la maladie ne terrasse plusieurs de ses proches. Alors cette "survivante" n’a eu de cesse depuis 5 ans de s’investir corps et âme dans la prévention, l’accompagnement et l’écoute des malades. Une nouvelle raison de vivre, un combat quotidien pour donner un sens à une maladie qui n’en a pas.

 

Nicole, comme tous les bénévoles de la Ligue, est consciente de la force d’une campagne médiatique et populaire telle que cette journée du 23 mars. "L’idée était de s’appuyer sur des "alliés" de longue date, associations et partenaires. Olivier et Christine Bernard, les adhérents Leclerc de Paimpol, nous soutiennent chaque année dans nos actions et ont répondu une nouvelle fois à cet appel à mobilisation. D’ailleurs samedi, toutes les hôtesses de caisse arboreront les couleurs de la Ligue, avec les mêmes tee-shirt que ceux portés par les marcheurs. Nous souhaitons que le long ruban orange de la ligue soit partout dans la ville pour marquer les esprits", précise Nicole Laurent.

 

Vous l’aurez compris, "Paimpol contre le cancer", ce n’est pas qu’un rassemblement de marcheurs solidaires, c’est l’occasion de recueillir des dons pour répondre au devoir que la Ligue s’est donné de ne laisser personne dans l’ignorance, la solitude et l’injustice. C’est crier haut et fort que, face aux innovations médicales et aux nouveaux espoirs, seule une lutte collective permettra une prise en charge pérenne des personnes atteintes de cancer. Alors, n’hésitez plus et rendez-vous samedi 23 mars "Place de la lutte contre le cancer" à 16h à Paimpol.

INFOS PRATIQUES

 

Samedi 23 mars, à partir de 14h : 3 départs de marche au choix (Crukin plage, salle des fêtes de Paimpol, salle des fêtes de Plounez) pour un rassemblement place de la République entre 16h et 16h30. Un goûter offert au public présent clôturera l'après-midi.

Participation aux marches : 5 € avec un tee-shirt offert.

Dîner dansant à 19h à la salle des fêtes : 25 €.

Réservation pour le repas au 02 96 55 14 36 ou au 02 96 20 90 11.


Écrire commentaire

Commentaires : 0