Vendredi 22 février : Nuit de feu et de haine sur les parkings des Leclerc de Morlaix et de Châteaulin !

"Nous ne sommes pas des coupables, nous sommes des chefs d’entreprises... !"

LAMENTABLE !

Aucune volonté de dialogue avec des expéditions punitives organisées de nuit par un groupe d’agriculteurs reconvertis en casseurs et en voleurs !

Est-ce vraiment ainsi que ces "porte-paroles" encagoulés dans leur violence aveugle et sourde, veulent sensibiliser l'opinion publique, les acteurs économiques et politiques à leur cause ?

 

Mais l’opinion publique, ce sont aussi les 400 familles des salariés de ces deux magasins, dont ils ont saccagé et souillé l'outil de travail. Boulanger, boucher, poissonnier, fromager, épicier, crémier, libraire, hôtesse de caisse, tous ces professionnels bretons qui constituent le cœur de l’enseigne Leclerc et n’ont pas à rougir de leur métier qu’ils exercent avec intégrité et savoir-faire. Mais que ressentent-ils quand une corporation leur assène ce coup de poing puant et méprisant ?

 

Les acteurs économiques ce sont aussi les dirigeants de ces magasins indépendants qui défendent grâce à de nombreuses initiatives, les PME et les producteurs régionaux : alliances locales, Produits d’ici, Produit en Bretagne, Eleveurs de Bretagne, lait de Bretagne, Amiral de Bretagne, Nos régions ont du talent, et tant d’autres… Mais que ressentent-ils quand toutes ces actions sont balayées d’un coup de fourche, par une communication qui joue l’amalgame et la simplification extrême du discours ?

 

Nous ne voulons pas fermer les yeux sur ces saccages, céder aux menaces de représailles, accepter la banalisation de ces images et de ces actes motivés par les arguments de quelques leaders d'opinion qui veulent casser de la "grande distri". Les citoyens que nous sommes tous, méritent mieux que ce message populiste, pour comprendre les véritables rouages et les enjeux plus globaux des politiques agricoles.

 

Nous ne sommes pas des coupables, nous sommes des chefs d’entreprises bien ancrés dans leur région et soucieux de son développement ! Nous n’avons pas toutes les solutions aux maux de l’agriculture française car la problématique est autant européenne que mondiale. Mais nous sommes ouverts au dialogue, aux bonnes pratiques et nous le prouvons tous les jours.

 

Nous sommes fiers de participer au dynamisme de notre territoire, de représenter des milliers d’emplois en région et d’accompagner de nombreux projets qui inscrivent notre Enseigne dans l’essence même de sa charte : un distributeur socialement utile !

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0